Nous suivre
27 janvier 2017
Un projet de loi imposant la vasectomie aux signataires de décrets anti-avortements

La présidente de l’association des droits de la femme en Pays-de-Loire s’est entourée de militantes ouvertement hostiles du retour des conservateurs toujours prompt à disposer comme bon leur semble du corps de la femme. Aussi, l’idée d’une proposition de loi en faveur d'une vasectomie obligatoire fait désormais son chemin.


Mme Annick Berthelot, présidente de l'association des droits de la femme en Pays-de-Loire, entourée de quelques militantes, Angers, Janvier 2017, photo : A.C.

Le projet peut prêter à sourire, mais ne l’est-il pas moins que les idées misogynes de l’actuel Président des États-Unis d’Amérique ? L’association des droits des femmes en Pays-de-Loire ont élaboré une loi qui obligerait les éventuels signataires de décrets réduisant les budgets du Planning familial à subir une vasectomie – une opération chirurgicale visant à la stérilisation des sujets masculins, via le sectionnement des canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes. L’objectif est clair : « il s’agit pour nous de prévenir les mesures anti-avortements très en vogue actuellement », nous livre Caroline Trupin, porte-parole de l’association. Et de poursuivre, « Le recul des conditions de vie des femmes n’est plus à l’ordre du jour. » Une rencontre avec Mr Bruno Rotailleau, président de la Région Pays-de-Loire, devrait avoir lieu d’ici peu.

Rectificatif au 1 février 2017.
Au vu du nombre relativement important de visites et celui, tout aussi sensible, de mails reçus, nous avons décidé de dévoiler ce canular. Car, oui, c’en est un. Et l’idée d’une pareille photo nous étant été volée par miss Wall Street, nous préférons le révéler maintenant. À dire vrai, nous en avons ras la casquette d’entendre : « Vous avez copié sur la Clinton ! » Non. Assurément, non. C’est elle qui nous a imité, merde ! Et elle, n’a pas les moyens de communication que nous avons. Elle, quand elle a une gastro-entérite épouvantable le matin, le monde entier le sait dans la demi-heure… Alors, on abdique.


Un grand merci à Carole, Lucile, Camille, Morgane, Caroline, Annick et Laura de s’être prêtées à ce petit jeu. Par Crom ! Quelle matinée.