Nous suivre
12 janvier 2017
Preacher - livre 2 - Garth Ennis & Steve Dillon, Urban Comics

Au ciel, rien ne va plus. La progéniture issue de l’union secrète d’un séraphin bodybuildé à une démone fichtrement bien fichue, s’est fait la malle. Genesis, tel est son nom, a blousé la vigilance des adéphins – la caste des matons albinos dépourvus d’ailes mais dotés d’un pyjama bleu.
Y a-t-il un risque quelconque ? Assurément, oui. Que les séraphins le sachent, pardi ! Et, justement, en voilà un qui débarque avec, dans ses bras, le corps raccourci de son frère… Le jeune Sang-Mêlé l’a visiblement heurté dans sa fuite céleste. Aussi, l’ange guerrier, le séraphin (faut suivre, aussi…) leur impose de retrouver Genesis, sinon gare !
Un entretien de couloir s’ensuit donc entre les adéphins – entretien qui nous apprend ce que le chiard turbulent va chercher sur terre. Genesis semblait depuis peu s’intéresser aux préoccupations humaines, « voire à se découvrir un début de sens moral qu’il aurait hérité de chacun de ses parents ». C’est pourquoi il souhaite fusionner avec une conscience, une âme. Mais de cela, qu’adviendra-t-il ? Nemo vere novit, nul le sait vraiment. Aussi, les adéphins décident-ils de réveiller le Saint des tueurs…

C’est dans le révérend Custer que Genesis se réfugie, lui donnant à ce dernier le pouvoir de la Voix et le droit d’être recherché avec pugnacité par le shérif Root – la fusion du chiard céleste et du révérend ayant libérée une énergie telle qu’elle incinéra derechef tous les croyants venus pour la messe. Et dans ce carnage, un seul survivant : Custer, Jesse Custer, retrouvé dans les décombres par Tulip, son ex-petite amie devenue tueuse à gage. La décision est prise, elle l’emmène avec elle – mais pourquoi est-il devenu un putain de révérend ? Les voici donc tous les deux dans la camionnette de Cassidy, un vampire irlandais de 91 ans qui, la veille, venait de sauver Tulip des types qui la poursuivaient après qu’elle ait foiré un contrat. Rien ne va plus non plus pour ce trio improbable : à leur trousse, le shérif Root dont le fils unique – tête de fion – déclenchera chez le lecteur vicieux un rire hilare ; le shérif Root disé-je, et le Saint des tueurs, lequel obligera la police au branle-bas de combat.

Quant à Dieu, il a démissionné. Depuis la conception de Genesis « rien n’a changé. Pas d’apocalypse, le lion ne couche pas avec l’agneau, les quatre cavaliers sont toujours à l’écurie... » À croire qu’une nouvelle entité l’effraie. Et en bon prêtre, Custer souhaite livrer cette vérité vraie au monde. Mais qui le croira ? Qui pourra croire un prêtre livrant à ses ouailles la démission du tout puissant ? C’est pourquoi il part à sa recherche, histoire de le forcer à dire la vérité au monde. Ne possède-t-il pas le pouvoir de la voix ?
Entre l’épisode sanglant du tueur journaliste (livre 1) et d’un Jésus de Sade qui porte bien son nom (livre 2), Preacher est avant tout une quête vers l’identité, les racines culturelles qui ont forgé les personnalités du prêtre (livre 1) et de Cassidy (livre 2). Mais peut-être encore celles de l’auteur himself...

Titre : Preacher - Livre 1
Scénario : Grath Ennis
Dessin : Steve Dillon
Illustration : Glenn Fabry
Éditeur : Urban Comics pour la version Française
Année de publication : Août 2015