Nous suivre
16 juin 2016
La dimension politique dans la saga Star Wars


De gauche à droite : Pierre Marie Soncarrieu, Jérôme Verschueren, Yannick Lecuyer et Arnaud Cuidet, imaJn'ère 2016, photo © Kulturopat.

Suite à l’échec commercial de son premier mais non moins excellent film THX 1138, George Lucas crée sa propre société de production de cinéma et de télévision : Lucasfilm Limited. Il la présidera jusqu’en octobre 2012, date à laquelle The Walt Disney Cie la rachète – et, le même jour, accompagné par Bob Iger, pédégé de la Walt Disney Cie, ils annoncent la sortie de Star Wars, Le réveil de la force pour... 2015.
Depuis le rachat de la Lucasfilm Limited, un second univers de Star Wars a vu le jour. À l’« Officiel », s’ajoute désormais le « Légendes » dont les racines se trouvent dans la saga Star Wars : The Clone Wars, une série d’animation créée par George Lucas, précédée par un pilote du même nom : Star Wars : The Clone Wars (Dave Filoni, Lucasfilm Animation, États-unis, 98 min., 2008).
L’univers « Légendes » s’éloignant des canons de Star Wars – là où l’Empire Galactique se voit fragilisé par la mort de l’Empereur, l’Alliance rebelle se transforme en Nouvelle République – nous allons donc nous rattacher essentiellement aux deux premières trilogies et, plus particulièrement à leurs structures institutionnelles.

Pour en débattre, imaJn’ère reçoit trois invités.

Arnaud Cuidet, grand réfractaire à l’univers étendu de Star Wars, créateur de jeux de rôles (Metal adventure, Éd. du Matagot et Faust Commando, Éd. Les XII Singes). Le Crépuscule des rois (Rivière Blanche, 2015) est son premier roman.

Yannick Lecuyer, le « capital sérieux » du trio. Auteur de plusieurs ouvrages dont L’européanisation des standards démocratiques, Presses Universitaires de Rennes, 2001, et Le droit à des élections libres, Éd. Du Conseil de l’Europe, 2013. Les Libertés fondamentales et le Droit européen des droits de l’homme qu’il enseigne à la faculté de droit d’Angers, sont ses thèmes de recherche qui l’amène à publier de nombreux articles.

Jérôme Verschueren, créateur de jeux de rôle (2012 : Extinction, Solipcity et World War KoreaÉditions Les XII Singes) ; nouvelliste (la série Les aventures de Béla Bartók, le Carnoplaste), et, pour l’occasion, L’Immortel et l’Assassin, Antiqu’idées, imaJn’ère, 2016.