Nous suivre
16 juin 2016
De la stratégie éditoriale des Éditions Critic

Les Éditions Critic, fondées par Éric Marcelin et Simon Pinel en 2009, résultent d'un projet parallèle mené par la petite librairie éponyme rennaise créée neuf ans plus tôt. Conçues sur le modèle de L'Atalante, la librairie Critic se voit être, dans un premier temps, le fer de lance de sa stratégie commerciale.

De gauche à droite : Laurent Genefort, Laurent Whale, Lionel Davoust, Romain d'Huissier, Thomas Geha - imaJn'ère 2016, Angers - photo © Kulturopat.

Simon Pinel, alors stagiaire (aujourd'hui directeur de collection chez Critic), doit mener un projet d'édition pour obtenir son master. Il sera accompagné de Xavier Dollo, salarié de la librairie. Ce dernier avait stoppé l'écriture du Sabre de sang afin d'entreprendre A comme Alone, pour le compte de Black Coat Press. Une fois publié, il lui propose de reprendre le tapuscrit du Sabre de Sang et d'en fournir les droits à la future maison d'édition – jouant ainsi la carte locale.
Les Éditions Critic désormais créées, poursuivent le jeu local avec la publication d'un second titre – La Volonté du Dragon – dont l'auteur, alors peu connu, publiait ici ou là des nouvelles. Depuis, Lionel Davoust développe son univers littéraire avec succès. D'où la relation affective qu'il entretient avec cette maison d'édition.
Carte locale, relation choyée avec les auteurs, dynamisme universitaire, travail éditorial de qualité, voici donc les bases d'une stratégie commerciale qui n'est pas sans points faibles : la diffusion et la distribution. La publication du Projet Bleiberg de David S. Khara, viendra changer la donne.

Le service de presse fait parvenir à Gérard Collard, co-fondateur de la librairie La Griffe Noire (St Maur-des-Fossés, 94), un exemplaire du Projet Bleiberg. Très vite une chronique vidéo lui est consacré et quelques semaines plus tard, le même Gérard s'emballe tant sur le plateau du Journal de la Santé qu'il fait littéralement exploser les ventes. D'un premier tirage de 1500 exemplaires, ils en vendront 20 000. Aussi leur ont-ils fallu se réorganiser, chez Critic. Et « le nerf de la guerre » c'est la diffusion. Ils signent avec Harmonia Mundi, diffuseur et distributeur de livres depuis 1988.
Changement de stratégie, donc. Assurer les ventes par la publication d'ouvrages déjà édités.
Les Étoiles s'en balancent (Laurent Whale), titre initialement paru chez Ad Astra, fondées par les frangins Mickaël et Xavier Dollo (alias Thomas Geha), devient le premier de la collection Les Trésors de la Rivière Blanche (en référence à la collection de Black Coat Press). Puis plusieurs ouvrages de Laurent Genefort, parus quant à eux dans la collection Anticipation des Éditions Fleuve noir, feront l'objet d'une version définitive tant le travail éditorial est de qualité.
Toutefois, n'allez pas croire qu'il s'agit ici de piller les petits éditeurs dépourvus de diffuseur. Les Damnés de l'asphalte, Laurent Whale est une suite inédite des Étoiles s'en balancent. Et Laurent Genefort vient de signer chez eux pour une trilogie inédite de space opera.

Désormais, les Éditions Critic côtoient les grands sans complexe. Ne reçoivent-ils pas des centaines de tapuscrits ? Assurément. Et parmi les 5 % jugés lisibles, Romain d'Huissier, jeune romancier passionné de culture, d'histoire et de cinéma chinois, s'est vu doté d'une belle récompense : premier tome des Chroniques de l'Étrange : Les 81 frères (avec hardcover siouplaît !).
À la distribution et la diffusion, Critic n'a cessé d'avoir de l'audace dans sa créativité. La stratégie gagnante, m'est avis.


De gauche à droite : Jean-Hugues Villacampa, Laurent Genefort, Laurent Whale, Lionel Davoust, Romain d'Huissier, Thomas Geha - imaJn'ère 2016, Angers.