Nous suivre
22 décembre 2013
nOs Z'Ateliers - Une place, un mendiant

nOs Z'Ateliers proposent d'écrire un texte en fonction des cartes tirées du jeu édité jadis chez Halloween Concept, « Il était une fois... ». Ici, se rassemblent donc des travaux de fiction en cours d'élaboration (dont les ressemblances avec des personnes réelles seraient forcément fortuites).
Nous avons par ailleurs utilisé les cartes vierges du jeu pour en créer de nouvelles - un vrai atout ludique !

Une place comme toutes les places en guise de décor.
Toutefois, celle-ci n'est pas desservie par des rues larges ni limitée par des bâtiments dont l'architecture repose, pour l'essentiel, sur un lointain passé que l'on souhaiterait glorieux. Aussi n'est-il pas étonnant de la voir affectée aux seuls piétons.
Peu équipée en mobilier urbain : un banc public côté cours, un kiosque à journaux trône côté jardin. En ce début d'acte, il demeure fermé. Un clochard y est adossé...

L’clochard, à lui-même.

La porte bordel !
Ah ! Moi... J’aime bien c'te formule. La porte bordel ! Quand j’la braille sur les boulevards, les gens s’retournent, perplexes. Savent plus quoi dire. Y poursuivent leurs chemins en r'gardant leurs pompes.
Sont tristes quand ils passent-là, devant moi.
Non pas que j’fasse pitié, non ! S’en foutent pas mal. Y passent sans m’voir, les tristes. De vraies girouettes en plus ! Y courent dans un sens le matin, dans l’autre le soir. Des girouettes tristes, qu’y sont tous.
Ça cavale par-là l'matin. Et dans l'aut' sens, l'soir.
Vers où, on s’demande ? Leurs turbins ? Tu parles... une bouée de sauvetage, oui. Sont perdus sans leurs corvées.
Ça fait combien de temps que ch'suis là ? J’sais plus...
D'toute façon, y s’en foutent.