Nous suivre
21 juillet 2013
L'an 2000

Comment ne pas partager cette étude trouvée dans le n°6 d'Atomos, édité chez Arédit/Artima, Coll. Comics Pocket, trouvé sur l'étalage d'un bouquiniste piriacais ? Nous sommes en 1970, au Japon. Là-bas comme partout ailleurs sur la terre, l'an 2000 approchant fait rêver. Comment les baby-boomers et leurs chiards imaginaient un futur proche ?
Puisque le texte ci-dessous reprend l'orthographe en vigueur dans les années 70, des indices invitent le lecteur à saisir au mieux la pensée d'alors - tel le vaccin antigrippe qui n'était pas entré dans le langage courant (et en est ressorti depuis l'affreux zèle de Roselyne au Ministère de la Santé, laquelle s'est convertie en animatrice, c'est dire...).
Certes, nous devinons l'avènement du web et survolons à peine la crise écologique, quant à la crise économique... N'oublions pas que le premier choc pétrolier n'a pas encore eu lieu, l'époque est quasi au plein emploi.
Par ailleurs, la contraception était un véritable enjeu sociétal. En France, le Planning Familial existait seulement depuis trois ans ! La révolution de 68, c'était hier.
Enfin, le traité de non-prolifération des armes nucléaires entra en vigueur le 1er janvier 1970, n'effaçant pas les tensions et les confrontations de la Guerre froide.
Ne parlons pas de Tchernobyl et de Fukushima.
Le Kulturopat vous invite à revivre cet espoir que suscitait la vision de l'An 2000. Un mythe, assurément, depuis démystifié. Les conséquences de la politique néolibérale des années 80 nous étant tombées dessus depuis.

« Le Centre d'Études économiques du Japon vient de publier les résultats d'une enquête relative à la Science et la Technique de l'an 2000 qui, pour particulièrement au Japon qu'elle soit, n'en intéresse pas moins l'avancement du monde entier. Pour mener cette enquête, le centre a fait appel à la collaboration d'un cinquantaine de spécialistes, tant professeurs que journalistes, chercheurs qu'ingénieurs ou technocrates. Le travail s'est étendu sur 61 sujets, dont la biologie, la physique, l'énergie, l'espace, l'organisation et l'administration. La question de confiance, la première était ainsi conçue : Pensez-vous que les techniques décrites seront réalisées et utilisées couramment avant l'an 2000 ? Quelles seront leurs répercussions sur la vie quotidienne, économique et sociale ?
Si dans dix ans, estiment donc les experts, le diagnostic par calculateur électronique, le vaccin anti-grippe, le remède contre le vieillissement, la pilule contraceptive, etc., seront choses courantes et dans vingt ans, les membres artificiels, les protéines économiques et la fécule de synthèse pour l'alimentation, la greffe des organes internes, le médicament anti-cancéreux, la matrice artificielle (bébé éprouvette)... par contre, le médicament pour changer le caractère d'un individu, la transformation des gènes, la création d'un être vivant, le transfert d'un cerveau d'homme à homme, ne seront pas réalisés avant l'an 2000 et resteront du domaine de la science-fiction.
La demande pour le prolongement de la vie active (retarder l'âge de la retraite) sera plus forte et les charges de la sécurité sociale s'en trouveront accrues.

LIRE AUSSI :

La vulgarisation du vaccin anti-grippe, des prothèses de membres, du diagnostic électronique, augmenteront le nombre de personnes actives et relèveront la productivité. La protéine de synthèse, la fécule synthétique, le séchage par réfrigération permettront de résoudre les problèmes alimentaires et la modernisation du secteur primaire, tout en facilitant le transfert de la population vers les autres secteurs.
En matière de physique, les télécommunications par rayon laser, les miniaturisations des appareils électroménagers, les cristaux de métaux ultra-résistants, la technique du froid absolu, seront réalisés dans les dix ans qui viennent et dans vingt ans, la mer et le désert seront exploités économiquement.
Dans dix ans également, le surgénérateur atomique, la pile pour chauffage, la pile solaire, seront exploités économiquement. Dans vingt ans, la centrale MHD, le dessalement rationnel de l'eau de mer à base d'énergie atomique, seront réalisés. Mais même en l'an 2000, la fusion thermo-nucléaire ne pourra être exploitée. Néanmoins les réalisations provoqueront une véritable révolution énergétique.
Dessalement et exploitation de la mer et du désert transformeront les conditions géographiques des zones industrielles et résidentielles, élargissant le champ des activités humaines.
En matière d'organisation, la rénovation des moyens de transports et la diffusion de calculateurs électroniques se poursuivront cette prochaine décennie. Le calculateur sera appliqué à la perception des impôts. Les machines à enseigner seront vulgarisées. Les ordinateurs entreront dans les ménages et les bibliothèques, seront entièrement automatisées. Dans vingt ans, les machines à traduire, le cerveau artificiel seront réalisés, mais dès 1987, un calculateur utilisant les éléments optiques à la place des éléments électroniques pourrait faire son apparition.
Dans dix ans, le réseau mondial des télécommunications utilisant les satellites artificiels sera établi et dans vingt ans le téléphone télévisé, la distribution des journaux et revues par facsimilé chez soi. Dans dix ans les courriers supersoniques, l'automobile électrique, le métro automatique, etc., seront en service. Vers 1990, les navires atomiques, les pétroliers d'un million de tonnes, les appareils à décollage vertical, les automobiles à conduite automatique, les aérotrains, etc., sillonneront l'espace, les mers et la terre. Le voyage jusqu'à la Lune sera en bonne voie de routine. Mais même en l'an 2000, les vaisseaux spatiaux pour passagers, les rockets ayant la vitesse de la lumière ne seront pas du domaine du réel. Par contre, le réseau mondial d'observation météorologique, utilisant les satellites artificiels et la base lunaire permanente, pourrait être installé.
Les aérotrains, les appareils à décollage vertical, etc., faciliteront les déplacements. Les métros automatisés, les voitures automatiques, feront notablement diminuer le nombre des accidents de la route. Les automobiles électriques abaisseront le taux de pollution de l'air. La prévision des séismes, les prévisions météorologiques, le contrôle du climat, réduiront les fléaux et pourront même en éviter certains.
Les télécommunications laser, les calculateurs électroniques ménagers, le téléphone télévisé, l'envoi des informations par facsimilé, les télécommunications par satellites, provoqueront sans nul doute une révolution dans l'information et la communication, tout en permettant de confondre complètement le rythme de la vie quotidienne.
L'automatisation des bibliothèques et des moyens de culture ou d'enseignement, leur mondialisation, transformeront entièrement le système d'éducation tel qu'il est en vigueur aujourd'hui.
Mais l'exploitation de l'espace restera en l'an 2000, dans le domaine du prestige national et comportera toujours le même danger de guerre.
»

La Sortie de l'opéra de l'an 2000, Albert Robida (1848-1926), lithographie coloriée à la main.