Nous suivre
16 janvier 2013
Ce crime, Catherine Leblanc

Il est certaines traces indélébiles qui façonnent la vie d’un homme ou d’une femme. Comme ce drame survenu au lycée Jacques Prévert d’Angers.
Jonas, élève de seconde, a été l’objet d’une de ces farces affreuses, débiles, mais non moins tragiques puisqu’il en a perdu la vie. Ici, la ficelle est évidemment grosse, elle relève d’un exercice d’écriture bien connu : articuler un récit autour d’une photo de classe. Classique. Efficace. Terriblement efficace.
Du coup, les personnages, empreints d’une psychologie marquée au fer rouge par ce drame, révèlent l'un après l'autre un indice sur Jonas. Catherine est psychologue. Fine psychologue. Pas étonnant que la dramaturgie soit, ici, si travaillée. Le lecteur est emporté dès le début par une narration à la 1ère personne du singulier. Le je ne cesse de changer d’attitude car chaque chapitre voit un protagoniste d’hier se confier au cours d’un entretien intime. C’est d’ailleurs pourquoi le recul qu’ils ont pris (ou pas) sur ce crime (car s’en était un) nous saute au visage et nous gifle si violemment que même Conan le barbare en personne en tomberait le cul par terre. Un ouvrage intense, vif, qui vous empoigne-là, aux tripes, sans jamais les lâcher. Jusqu’à la fin.

Titre : Ce crime
Auteur : Catherine Leblanc
Éditeur : Balivernes
Année de publication : Septembre 2010