Nous suivre
04 novembre 2012
Les petits chemins creux

Nous le savons tous, nous vivons une sale période, une charnière entre deux époques dont l’enjeu majeur est la fin des États-nations, le début des États-continents. Et les ligériens d’aujourd’hui, de parcourir au rythme d’un temps suspendu, nos petits chemins creux.


Chalonnes-sur-Loire (49) © C. A.

Les petits chemins des bords du Liger irriguent tant le vieux pays chalonnais qu’ils en sont devenus des veines bleues. Elles voient les vieux de part chez nous chaussés de bottes en caoutchouc grimper dans leurs barques ; les jeunes filles et les vieux gars du coin leur courir après sans jamais les attraper ; des arbres enracinés depuis le fond des temps.


Chalonnes-sur-Loire (49) © C. A.

…des arbres enracinés depuis le fond des temps.

Ces petits chemins creux drainent les souliers des promeneurs jusqu’aux barrières les plus inattendues. Seule, la fonctionnalité est recherchée. Comme pour souligner qu’ici, on ne passe que sur invitation. Aussi, les promeneurs poursuivent leurs chemins un peu plus loin. Là-bas.


Chalonnes-sur-Loire (49) © C. A.

À l’intersection de deux chemins creux, sur un peuplier ceinturé de lierre, un rapace prend son envol, à peine surpris du choc des souliers du photographe en retard. La buse plane déjà haut, s’zyeutant un rongeur peu prudent.


Chalonnes-sur-Loire (49) © C. A.

La buse plane déjà haut, s’zyeutant un rongeur peu prudent.

De là-haut, elle se fiche de cette famille endimanchée parcourant les petits chemins creux jonchés de solides marguerites nourries au soleil couchant et du Liger sauvage.


Chalonnes-sur-Loire (49) © C. A.