Nous suivre
17 octobre 2012
Le Bourneau (49) n'est plus

Jadis, Le Bourneau fut vivace. Puis, pour une raison inconnue, la nature reprit ces droits jusqu’à ce que les bulldozers viennent faire place nette. Les dernières photos d’un hameau en ruine.


Le Bourneau (49), août 2009, Crédit photo : A.C.

Le Bourneau était un lieu-dit situé à la croisée des départementales 980 et 756. La première relie Cholet à Doué-la-Fontaine, la seconde arrive au bout d’elle-même. Hier encore, elle livrait là, l’automobiliste au hameau en ruine. Ce qu’il voyait en premier ? Une épave. Il lui suffisait de descendre de son véhicule garé sur le bas-côté et d’écouter les spectres chanter.


Le Bourneau (49), août 2009, Crédit photo : A.C.

Elle avait dû en faire de la route,
entre Doué-la-Fontaine et Cholet !

Désormais, nul ne pourra entendre le vent souffler dans l’épave de ce qui restait d’une Simca 1100. Elle avait dû en faire de la route, entre Doué-la-Fontaine et Cholet ! Ou encore de Vihiers à Chemillé. Le moteur n’avait du reste pas ronflé durant plusieurs saisons, délaissant même un pneu sur le capot qui avait tenté une lente, très lente biodégradation.


Le Bourneau (49), août 2009, Crédit photo : A.C.

Pourquoi diable la nature a-t-elle repris ses droits
avec tant ardeur ?

Pourtant la vie y avait été vivace ! La prospérité, ostentatoire ! Les portes remarquables des propriétés le prouvaient. Pourquoi diable la nature a-t-elle repris ses droits avec tant ardeur ? À ce jour, cette question reste sans réponse. Et, qui plus est, qui s'est soucié de la destruction de ruines ? Car, vous l’avez bien compris, ce hameau, depuis peu, n’est plus. La nature n’a pas eu le dernier mot. Dans l’indifférence générale, les bulldozers lui sont passés dessus.


Le Bourneau (49), août 2009, Crédit photo : A.C.