Nous suivre
08 avril 2012
Foutaise, Jean-Pierre Jeunet, 1990

Foutaise fait suite à Pas de repos pour Billy Brakko (1984). Si le thème de J’aime/j’aime pas énoncé gaillardement par Dominique Pinon a été troqué contre un polar à l’accent burlesque, le rythme soutenu se poursuit.


Foutaise, Réalisation Jean-Pierre Jeunet, Production Zootrope, 1990.

Dans Pas de repos le jeu d’acteur succède à la narration : « Julie, je ne peux trahir mon pays. Je dois partir » et Billy Brakko de la répéter de la manière la plus neutre, non sans effet comique.


Pas de repos pour Billy Bracco, Réalisation Jean-Pierre Jeunet, Production Zootrope, 1984.

Les « J’aime les mots Trans Europe Express », « Trans Orient Express. », « Trans Siberian Express » de Foutaise, précèdent non pas le jeu de l’acteur (celui-ci étant le narrateur), mais une illustration historique et/ou symbolique : le Trans Orient Express, de rouler cheminée fumante, les minarets en pagaille, etc.
Le concept est mûr, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain sera « un vrai film de cinéaste, de metteur en scène d’images et pas seulement d’acteurs ». Tout est dit.